Le City Guide Afrique à Paris : 10 bonnes raisons de l’adopter !

Bien l’bonjour toi qui me lis ! Toi qui crois connaître tous les recoins de Paris… Je vais te parler de mon coup de cœur du moment, ZE initiative qu’il fallait avoir, le City guide Afrique à Paris !

Le City guide Afrique à Paris

Le City guide Afrique à Paris

Un livre ou plutôt un guide touristique unique en son genre qui recense les bonnes adresses typiquement africaines ou en lien avec l’Afrique en plein cœur de Paris. Si t’en a marre d’attendre que tes ami(e)s te proposent des plans sorties qu’ils ont le don d’annuler un quart d’heure avant… te laissant bouche bée avec tes lèvres recouvert de lipstick (ha.. tu n’es pas une fille ? fais comme si ) pour rien… Viens, j’ai quelque chose pour toi…

Le City Guide Afrique à Paris, c’est de cela dont il est question my dear… ( et y a pleins d’images en plus ! )

J’ai entendu parler de ce livre avant même sa publication, puisque son auteure Jacqueline Ngo Mpii avait lancé un crowfunding (un appel au financement participatif) pour aider à la réalisation de son projet ! J’avais été attirée par le descriptif de son projet relayé sur Facebook notamment… Le concept m’a semblé top ! Pouvoir recenser les lieux marqués par la présence africaine de Paris et ce, dans divers domaines tels que l’art, la gastronomie, les loisirs, la culture…
Jacqueline obtient 15 765 € et publie son guide, dans la foulée, en seulement 4 mois !
Moi, qui au travers de mon blog tente de relayer les initiatives marquantes issues de la diaspora africaine et les bons plans… Ce bouquin tombait bien, comme l’homme qui tombe à pique. (j’assume complètement cette phrase)

Little Africa -City guide Afrique à Paris - Crowfunding

Appel au financement – Little Africa – City guide Afrique à Paris

Pour la petite histoire

Jacqueline Ngo Mpii n’a pas blagué lésiné sur la com’ de son projet, puisqu’en plus du crowfunding elle finit par me convaincre avec une vidéo de présentation “Mon Afrique à Paris” dans laquelle différents acteurs majoritairement issus de la diaspora, également présent dans le guide, relatent leurs perceptions de l’héritage africain à Paris ! Parce qu’au fond il s’agit d’un héritage selon moi, d’un lègue confié par toutes les générations africaines qui ont su laisser leurs empreintes pour les futures générations.

Moi, mon Afrique à Paris à commencé au Sénégal, Depuis que j’ai vu le film “Black Mic-Mac”, quand je suis arrivé à Paris la première chose à voir c’était le 18eme arrondissement

Cette vidéo fait sourire surtout lorsque l’on connaît les lieux évoqués par chaque intervenant ! D’entrée de jeu, j’ai adoré l’intervention de Raoul Coly, propriétaire du resto africain “Ô petit club”  qui dit “Moi, mon Afrique à Paris à commencé au Sénégal, Depuis que j’ai vu le film Black Mic-Mac, quand je suis arrivé à Paris la première chose à voir c’était le 18eme arrondissement“; Là, on aperçoit une scène de ce fameux film, avec le regretté Jacques villeret qui me fais rire rien qu’en le regardant, tenant une carte officielle d’agent de la protection sanitaire qui débarque dans un resto africain avec ses cheveux en bataille et sa bouille rondouillette rose !

Il faut noter que la cible première du City guide Afrique à Paris sont les professionnels du tourisme et les touristes eux-même afin de leur proposer un autre aperçu de la communauté africaine et somme toute, réhabiliter l’image parfois égratignée de notre communauté… Mais c’est aussi destiné à un public “lambda”… Je dis souvent que la jeunesse de la diaspora doit s’atteler à dépoussiérer la perception de notre culture et de nos quartiers, il en va de notre crédibilité, du regard et de la considération que l’on daigne nous accorder. Je vous le dit, je suis fan de la démarche de Jacqueline… vraiment.

Bon ! Jacqueline, Jacqueline, C’est qui cette Jacqueline ??

Jacqueline Ngo Mpii, est née le 2 décembre 1988 au Cameroun où elle passera une partie de son enfance avant de rejoindre Paris à l’âge de 10 ans. Une licence de tourisme en poche, notre Jacqueline nationale entame une carrière dans ce secteur d’activité; Ce qui lui permet d’affûter ses connaissances du métier et découvrir tout le panel inexploré de la ville de Paris; Elle bénéficie de 10 années d’expériences à ce jour !

Jacqueline Ngo Mpii -

Jacqueline Ngo Mpii – Crédits Little Africa

A l’âge de 20 ans, Jacqueline vit pendant un an au Mexique et se rend compte d’innombrables similarités (vestiges de la traite négrière) entre les africains et les afro-descendants mexicains dans leurs rites, la cuisine ou encore la musique. Elle décide en rentrant à Paris d’élargir son savoir de l’histoire du peuple noir et de son impact en Europe lors des visites guidées qu’elle proposait dans la capitale.

En 2014, elle lance son site internet Little Africa, qui deviendra la vitrine d’exposition de ses découvertes de l’héritage africain à Paris.

Sollicitée par bons nombre de personnes qui lui suggèrent de recueillir toutes ses trouvailles dans un bouquin, elle finit par se lancer et publie en auto-production, s’il vous plaît, son premier guide intitulé “City Guide – Afrique à Paris” éd. Little Africa (Applaudissez !)

La rencontre – la Dédicace

Le 20 décembre dernier, Jacqueline et l’équipe, qui l’entoure à présent, ont organisé une dédicace dans un shop du nom de “Cape and Cape“, Je pensais que c’était un magasin qui vend des capes et des ponchos moi… mais en fait… ils vendent des variétés de thés importés d’Afrique du Sud… (Complètement à l’ouest la Nicky, piouu)   bref…
J’ai eu le plaisir d’assister à la présentation du guide en compagnie des cinq artistes présentés dans l’ouvrage et invités à faire part de leur perception de Paname la belle ! Antonia Neyrins, Serge Kponton, Serge Ebami, Alif King et Yves Sani étaient tous présent pour l’occasion ! Les rencontrer m’a conforté dans l’idée que ce livre va au-delà d’un recueil d’adresses, il y a une philosophie de vie autour du projet. D’ailleurs si vous prenez le temps de lire la préface rédigée par le réalisateur Dom Pédro, vous lirez le guide en ayant en tête que mis à part les bons plans touristiques, il y a une mission de transmission du savoir. Dom Pédro, vous le verrez, expose sa vision universaliste de la société en invitant les membres de la diaspora à se connaître et partager avec les autres.

JacquelinNgoMpii & artistes

De gauche à droite : Alif King – Serge Kponton – Jacqueline Ngo Mpii – Antonia Neyrins – Yves Sani et Fred Ebami

Jacqueline Ngo Mpii en séance de dédicace - City guide Afrique à Paris

Jacqueline Ngo Mpii en séance de dédicace – City guide Afrique à Paris

10 bonnes raisons de lire et adopter ce guide

 1. Apprenez à vous repérer et vous comporter dans Paris !

Comme son nom l’indique, ce bouquin est un guide qui va… bah… vous guider de manière très concrète ! Jacqueline propose un mode d’emploi de Paris en expliquant comment s’y rendre ! hé oui, c’est bien Paris mais si tu ne sais pas comment y aller, c’est ballot quand même ! Du coup en page 10, vous saurez comment rejoindre la capitale depuis les principaux aéroport, les métros et RER à prendre pour rejoindre les principales gares ou lieux touristiques, tout y est, le prix des trajets, le taux de change etc…

Repérez-vous dans le Paris africain avec la carte de la ville segmentée par arrondissement, en page 22-23, qui vous situe par pastilles tous les lieux qui vont être présentés dans le guide ! C’est pas mal pour organiser vos sorties !

City guide Afrique à Paris - Faux pas

City guide Afrique à Paris   Crédits : Little Africa

Jacqueline vous rend service en vous énumérant les 10 fautes à éviter quand vous visiterez les quartiers africains ! Ha… c’est mieux hein, je vous préviens mieux vaut éviter certaines gaffes comme par exemple “Demander à un noir, ce que signifie Hakuna Matata” … hum… essayez de demander… C’est Mufasa  qui va vous répondre !

2. Obtenez des réponses aux questions que vous ne vous êtes peut-être JAMAIS posé !

Vous vous êtes jamais demandé pourquoi telle rue, porte telle nom ? Moi oui. Je me demande pourquoi la rue Poulet dans le 18ème arrondissement porte un tel nom ! Poulet… quelles sont ces légèretés ? Peut-être qu’il y avait beaucoup de poulets dans la rue à l’époque ? je sais pas… riez pas… j’essaie de comprendre ! Bref, tout ça pour dire que plusieurs nom de rues des quartiers africains sont expliqués avec référence historique à l’appuie : Place Joséphine Baker, Boulevard Barbès…

Quelques pistes d’activités sont proposées par arrondissement également, vous saurez quel quartier visiter, quelle rue découvrir, quel loisir choisir… comme par exemple écouter du Jazz au New Morning dans le 10eme, voir une pièce de théâtre en plein Château-d’eau au Théâtre Antoine, Aller au Hammam etc…

3. Vous souhaitez donner un sens à vos week-ends pantouflards ? : suivez le guide…

Plus d’excuses, le travail est mâché, prêt à l’emploi ! Vous retrouverez des circuits à suivre comme proposés en page 49 avec le “72h à Paris” ! L’auteure dresse un programme complet sur 3 jours ! Ça peut servir pour la tantie qui vient en France pour la première fois ou l’ami(e) de Perpignan qui monte sur Paris et que vous devez sortir, vous avez la flemmmme… hé bien, allez page 49. Il y’a même des “Little expériences” qui y sont proposées pour pousser un peu plus loin votre visite !

4. « Tu connais un bon resto africain sur paris » : Suivez encore le guide…

Nom d’une pipe, cette question revient aussi souvent que la rediffusion de Rabbi Jacob pendant les fêtes de Noël… ! Vous allez avoir l’embarras du choix pour toutes les bourses et toutes les exigences ! Resto chic ? y’en a ! resto roots ? y’en a aussi ! Afrique du nord ? vous avez le choix des restaurants orientaux ! Afrique sub-saharienne ? yaka demander ! tout y est ! Attention ce n’est pas non plus une liste exhaustive hein… il y a certains petits restos qui n’y figurent pas mais vu que vous allez beaucoup gambader, vous allez forcément les trouver ! (j’en présentais un, ici)

5. Découvrez et aller à la rencontre d’artistes africains

Comme je vous le disais, 5 artistes de diverses disciplines sont présentés, ils vous donnent leurs perceptions de Paris et présentent leur art ! Ils ont tous produit une œuvre tout spécialement pour le guide ! Ça vaut le détour ! Vous découvrirez Fred Ebami, l’unique artiste (recensé) Pop Art d’origine Africaine, Alif King… Alors lui, il m’épate, il dessine ses tableaux avec un stylo…! vous imaginez le temps et la minutie que ça demande ? allez checker, vous verrez ! Serge Kponton, artistes pluri-disciplinaires inspiré par les femmes et très remarqué dans l’art du Body-painting ! Yves Sani, photographe qui tente de magnifier la ville de Paris au travers de ses clichés et l’unique femme du groupe, la pétillante Antonya Neyrins, artiste globe-trotteuse qui pousse au voyage au travers des carnets qu’elle produit !

Allez à la rencontre d’artistes dans un lieu où résident plusieurs artistes ou alors à la rencontre de nos chefs gastronomique comme Loïc Dablé !

6. Des idées shopping en veux-tu, en voilà !

Wax, wax, wax et re wax ! Vous n’avez pas pu rater l’avènement du wax quand même ? Si vous cherchez où vous procurer de beaux vêtements EN WAX mais pas que, vous y trouverez des adresses de boutiques originales ! Vous saurez même où se trouve la fameuse boutique des sapeurs congolais adeptes de la sapologie tricologique ! Haute couture, collection standard, accessoires de déco tout y est !

Illustration humour wax

Crédits : Illustration de l’artiste KAM – lesdemelesdemelanine.blogspot.fr

Wax humour illustrations

Illustration de l’artiste KAM – lesdemelesdemelanine.blogspot.fr

7. Parcourez l’histoire du peuple africain à Paris

Toujours dans une démarche pédagogue, d’apprentissage et de partage vous plongerez dans l’histoire du peuple noir à Paris depuis le temps de l’esclavage. C’est très enrichissant et je vous conseille de prendre le temps de découvrir ces pages qui vous donneront l’envie d’aller sur le terrain et connaître l’histoire du peuple noir. Le jardin d’agronomie tropicale de Vincennes, ambiance bucolique où vous pourrez vous promener tout en sachant que les esclaves y étaient exposés comme des animaux en guise d’attraction… Tout comme au Jardin d’acclimatation situé non loin des bois de Boulogne.

8. Connaître les lieux marquant de la traite négrière des grandes villes françaises

Tout comme à Paris, la traite négrière a marqué de son passage, des ports négriers de Nantes au Musée des arts africains de Marseille. Vous en apprendrez encore plus sur le lien qui unira à jamais ces villes françaises à l’histoire du peuple noir.

9. Soutenir l’initiative et l’entrepreneuriat de la diaspora !

On dit que la charité bien ordonnée commence par soi-même. J’ai envie de rajouter que si l’on souhaite voir rayonner les talents de la diaspora, c’est d’abord à nous, membre de ce groupe, de les soutenir, les financer en achetant leurs produits ! Même si vous n’êtes pas issus de la diaspora africaine, peu importe, c’est aussi l’idée de soutenir l’entrepreneuriat de la jeunesse de notre société.

10. Tordre le cou et uppercut aux préjugés sur la communauté afro de Paris !

Le guide n’est pas destiné qu’aux Parisiens, pas destiné qu’aux africains, n‘est pas destiné qu’aux caucasiens ou afro-descendants ! il est destiné à tous, toute origine confondue ! Ce guide est un appel à la découverte, au partage et au brassage des cultures ! Raison pour laquelle il a été imprimé en anglais pour ainsi être lu même par nos touristes chinois préférés ou encore anglophones. Vous fermerez ce guide en regardant les quartiers africains d’un œil plus … funky !

Jacqueline aimerait éditer cet ouvrage une fois par an avec les mises à jour et les ajouts de nouvelles adresses qui s’imposent.

Prochainement, son agence Little africa, présentera plus de lieux en lien avec l’Afrique du nord ! Car l’Afrique n’est pas seulement sub-saharienne, être africain ne désigne pas seulement le peuple noir comme certain fanatique d’amalgame peuvent le croire. Ce sont des ethnies, des cultures, des couleurs différentes et des traditions complémentaires.

Ce livre s’inscrit dans une volonté d’appropriation d’un héritage lourd et précieux cédé par une grande civilisation. Une démarche de l’acceptation complète de notre identité biculturelle léguée par la France, puisque nous y résidons et sommes (pour certains) français.

« On est français avec quelque chose en plus, pour la plupart d’entre nous » – disait Alif King, lors de cette dédicace.

L’Afrique est une et doit être unie… Suivez le guide….

Allé on est O’kohy ! 😉

Acheter le guide sur la boutique en ligne : ici
Visitez et likez la page Facebook : ici
Page instagram : littleafricaparis
Snapchat : littleafrica54

http___signatures.mylivesignature.com_54494_191_E2C488FF41CEA82103D22C05068DF0BD

 

 

Enregistrer

T'en penses quoi ?

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *