DJ Arafat au bataclan : Au final, Est-ce que c’était top ?

DJ ARAFAT tente le Bataclan… mais

que retenir de ce spectacle ?

Dj Arafat c’est plus de 2 millions de fans sur Facebook, plus de 400 000 abonnés sur Instagram et des dizaines de récompenses… c’est dire à
quel point cet artiste est suivi malgré tous les reproches justifiés ou non que l’on peut lui faire ! C’EST UN ARTISTE que l’on aime détester…

Samedi 2 décembre 2017, date fatidique pour son concert au Bataclan, deux ans après l’attentat meurtrier de Paris (13 novembre 2015). Un challenge que Dj Arafat a relevé avec le soutien de la joviale Claire Bahi et le charismatique Oudy 1er ! Présence remarquée du Footballeur Djibril Cissé, venu féliciter l’artiste en plein show sur scène.

Djibril venu féliciter Dj Arafat.

Djibril Cissé venu féliciter Dj Arafat.

Ce concert a suscité énormément de réactions sur la place virtuelle, le ring des commentateurs que sont Facebook et Twitter ! Tous moquaient l’affluence, jugée trop faible, au début du concert.

J’y étais. Je vous développe mes impressions en précisant que je ne suis d’ordinaire pas une fanatique de la Yorogang et leur excès, pas une fanatique de toutes les interventions de DJ Arafat. Je suis une fanatique de la musique, profondément attachée à la valorisation de la culture ivoirienne. Je m’efforce de distinguer le talent artistique et la personnalité d’un même artiste.

« Nous avons produit le spectacle de Dj Arafat dans une logique de changement à long terme des prestations scéniques des artistes africains à Paris. On ne fait pas ça pour l’argent. » – Moussa Wagué, Fondateur et Directeur Général de la maison de disque Keyzit, très impliqué dans la valorisation internationale des artistes africains au travers de son label.

LES FAITS ? Parlons peu, parlons bien…

Avant tout point, il est bon de vous détailler comment était prévu ce concert  :
Ouverture de la salle : 18h
Entrée / prestation prévue des artistes en première Partie (Claire Bahi et Oudy 1er) : 19h
ENTRACTE (Pause, on rallume les lumières, le public peut aller au bar en attendant l’entrée de DJ ARAFAT)
Début de Show indiqué sur le ticket : 20h
Fin du show prévu : 22h

Voilà, on peut rentrer dans le vif du sujet à présent … !

Le concert est plutôt réussi bien que je m’attendais à encore plus de monde dans la salle ! Dire qu’il y n’y avait que 200 ou 300 personnes est pure mensonge pour assouvir les guéguerres personnelles (ou pas) que certains entretiennent avec le Yôrô. L’important pour moi était qu’un artiste ivoirien réussisse là où d’autres pourront réussir après lui. Peu importe que ce soit Arafat ou Beynaud ou Dj mix qui ouvre la voie, l’important c’était de marquer le coup.

Les photos qui tournent actuellement sur la toile avec une poignée d’âmes devant la scène sont vraies mais sorties de leur contexte. Le show n’avait pas véritablement commencé. Il faut admettre que la salle n’était pas pleine mais il est important d’être juste et précis ! Ces photos ont été prises soit avant les prestations de Claire Bahi et Oudy 1er soit pendant l’entracte. Comme je l’indique plus haut, ce moment permet aux artistes de faire des ajustements, aux spectateurs d’aller au bar, faire une pause technique, acheter les produits dérivés etc. Ceci donne un aperçu encore plus clairsemé de public présent.

DJ Arafat - Bataclan -Les premières images

Aperçu d’une partie des spectateurs devant la scène avant la prestation des artistes en première partie. En effet, on peut espérer plus de monde mais beaucoup arriveront en retard.

DJ-ARAFAT- Bataclan-Claire-Bahi-Oudy-1er

Claire Bahi et Oudy 1er ont assuré le spectacle en 1ère partie

Étant moi-même arrivée à 20h45 (Merci les embouteillages du périph), je pensais trouver l’artiste sur scène en prestation mais j’ai constaté qu’il y avait du retard et que nous étions en plein entracte. Certains dansaient, d’autres prenaient un verre au bar et d’autres étaient encore devant les portes du Bataclan à faire la queue; J’en ai déduis que la salle mettait du temps à se remplir et que dans le même temps… l’heure passe… Peu le savent, mais le concert au Bataclan devra impérativement prendre fin à 22h30 dernier carat !

Dj arafat bataclan - foule

Aux environs de 21h40 Dj Arafat fait son entrée.
Crédits : Stéphane Boss’art

Aux environs de 21h40, DJ Arafat fait son entrée après que celui que j’appelle “Benito de Londres, le parolier mondialement connu” ait dynamisé le public en annonçant l’arrivée du Yôrô sur la musique officielle de la ligue des Champions ! Prenez le temps de regarder l’annonce et l’entrée… “Un spectacle“… C’est tout ce qu’on demande, le public trépignait d’impatience vu l’heure, Benito et Dj Bony la Star ont fait le taf ! On est venu voir un spectacle avant tout non ? On est servit.  Cliquez ⬇ ⬇ ⬇

L’entrée de Dj Arafat… À ce moment-là, j’ai admis la prestance de l’artiste et l’effet qu’il produit sur son public…! On peut dire ce qu’on veut mais c’est un showman. C’était une célébration musicale, le public n’est pas concerné par les clash et le boycott, il demande un spectacle digne de ce nom, point. Je vous laisse juger : Cliquez ⬇ ⬇ ⬇

Au cours du spectacle soit vers 22h20, il y a une partie du public devant la scène, ceux en haut dans les balcons places assises et ceux postés au fond près du bar… On peut tabler autour de 800 personnes présentes sur une capacité de 1500. Soit un peu plus de la moitié. Mais… il ne reste que 10 minutes, les hommes du Bataclan pressent le pas à Dj Arafat qui dit avec humour :

” BATACLAN ! Faut sciencer… 5 minutes d’humanité “spectacletale” …mais Ça va alleuuh ! (…) ils savent pas que nous les ivoiriens, quand on sort, on prend notre temps… mais… Ça va alleuuh” 😅

Yôrô sent bien que le show est au max… mais tic… tac… il ne reste que 10 minutes, le Bataclan ne veut rien savoir… L’heure c’est l’heure.

” Je suis content que vous soyez là car ça n’a pas été facile, Ils nous ont torpillés et… ils ont boycotté notre concert mais malgré tout vous êtes là !!”

Malgré cela, la qualité du spectacle est au rendez-vous même si la salle n’est pas totalement GBÊ (rempli) à 100 %, Arafat est à féliciter.

DJ ARAFAT-bataclan

Aperçu du public aux alentours de 22h… les retardataires ont prit place

Cependant certains éléments sont à prendre en considération :

  1. La communication et la promotion autour du concert aurait pu être plus efficace si la structure de production avait sollicité les grands noms du showbiz ivoirien afin de les associer à la promo et donc glaner plus de monde. La communauté ivoirienne a un fonctionnement qui lui est propre et la réussite de certains évènements ne peuvent être garantit sans une adhésion totale ou au moins partielle à ce système. C’est une réalité.
  2. Les apparitions de Dj Arafat dans les médias phares dit « africains » ont été très rares car plusieurs médias refusaient de recevoir l’artiste 2 fois récompensé au Kora Awards … refus sûrement justifiés par d’anciennes rancœurs… Ça ne facilite pas la promo…
  3. 24 octobre : Date de l’annonce officielle du concert prévu le 2 décembre ! Soit 1 mois et 1 semaine pour promouvoir un show qui se voulait mémorable et fédérateur. Délais assez court. Pour la p’tite histoire, sachez que DJ Arafat a reçu cette proposition du label Keyzit, qui a enchaîné les programmations au Bataclan ces derniers mois avec Sidiki Diabaté ou encore le rappeur malien Iba One.
    Malgré ce court délai, Ange Didier décide, quand même, de tenter le coup pour dit-il « Faire plaisir aux ivoiriens » et leur « donner une grande fête avec tout son staff ».
  4. Les horaires imposés par le Bataclan ne correspondent pas vraiment aux habitudes de la diaspora ivoirienne. Je vous le disais tantôt, c’est un public qui a ses codes, ses habitudes. Ici à Paris, bon nombre de concert d’artistes ivoiriens commencent à l’heure à laquelle le Bataclan imposa à Dj Arafat de mettre fin à son show : 22h30 !
    Cette information n’a pas été assez rappelée aux fans au travers des différents canaux de communication à mon avis; Bien qu’elle était indiquée sur le Flyer… quasiment personne ne le savait avant d’arriver sur place, d’où l’entrée progressive du public à partir de 20h30-21h ! Ces derniers devaient sûrement penser, par habitude, que le spectacle finirait aux alentours de 23h voire minuit ! 🙄😕

    DJ ARAFAT - BATACLAN - FLYER

    Flyer officiel du concert

  5. Le 13 novembre dernier, la France se recueillait pour la date anniversaire de l’attentat sanglant qui se déroulait au Bataclan. 90 corps criblés de balles par des terroristes sur la piste où se tenaient les fans d’Arafat. C’était le 13 novembre 2015. Cet épisode étant « frais » dans la mémoire collective, beaucoup n’ose se déplacer dans une telle salle et on les comprend. Sachez que plusieurs concerts programmés au Bataclan ces derniers mois n’ont pas fait salle comble, difficile de remplir totalement les 1500 places… tant l’horreur plane encore sur cette salle. Contrairement à ce que beaucoup pensent, Sidiki Diabaté, n’a pas fait salle comble au Bataclan non plus même s’il y avait certes, plus de monde qu’au concert d’Arafat.
  6. Arafat lui-même a sûrement fragilisé le travail de promotion effectué par les équipes de Moussa Wagué, en se dispersant dans d’éternels règlements de comptes artistiques qui ont entachés sa promo… c’est indéniable. Sa personnalité et ses prises de positions nuisent à son travail alors qu’il est pétrit de talent.
    Malgré tout cela, le public a répondu présent mais est arrivé en retard !  Arafat et ses danseurs ont mouillés le maillot, il y avait dans cette salle une ambiance de feu… dont la flamme a été trop vite éteinte par l’heure imposée par le Bataclan ! On sentait l’envie débordante de Dj Arafat qui s’impliquait férocement pour son public. Claire Bahi et Oudy 1er ont esquissé quelques pas de danses pour le plaisir de tous, sans oublier la chorégraphie d’une jolie petite fille qui a fini de combler les fans !

22h40… 10 petites minutes de plus ont été tolérées par les équipes de la salle mais impossible d’aller plus loin. L’heure c’est l’heure, le Bataclan ne lésine pas sur son règlement. Yôrô fini sur le mythique titre “Jonathan“.

Pour ma part, Le concert est réussi au niveau de la qualité du show, de la prestation des danseurs, des animateurs, du show de Dj Arafat qui a mené ses troupes sur scène comme un vrai leader. C’était impressionnant à voir.
Je demeure cependant sur ma faim 😓 car cela aurait pu être encore mieux avec la présence du staff ivoirien du Yôrôbô dont le prometteur Ariel Sheney, absent faute de VISA qu’il a tardé à demander à l’ambassade de France… Arafat a affirmé sur scène être “faché” par son absence mais qu’il restait “son fils”…

L’absence des pontes du showbiz ivoiriens, des médias et des chanteu-rs-ses africain(e)s aurait été un plus pour célébrer ce challenge qui offrira l’occasion à d’autres artistes de relever le défi… Dans une autre salle à l’historique moins marqué, pourquoi pas ? Absence remarquée des artistes français “amis” qu’Arafat soutien par sa présence lors de leur show en Côte-d’Ivoire, un renvoi d’ascenseur aurait été bienvenu.

MA CONCLUSION

Pour finir, il m’importe de noter la déferlante de messages, statuts Facebook jubilatoires d’un « supposé » échec.
Je dis bien « supposé échec » car tout dépend ce que l’on considère nécessaire et indispensable à la réussite d’un spectacle.
Je suis étonnée de constater que des personnes issues du milieu artistique, influenceurs du showbiz, censé faire corps pour le rayonnement de la culture ivoirienne se rabaissent à des réactions aussi primaires. Je ne parle pas ici des concurrents d’Arafat… leurs clashs ne me regarde pas, je parle des professionnels du milieu.
Au delà d’Arafat, peut-on respecter le public venu acclamer leur idole ? Peut-on parler de musique, de qualité de spectacle ?

« TAPER POTEAU » comme on peut le lire partout, pour signifier dans l’argot ivoirien, le bide cuisant d’un évènement… a été l’expression phare pour moquer ce concert.
Certains spécialistes du showbiz justifient cela en réponse aux comportements provocants et nuisibles de Dj Arafat, comme pour que cela lui tienne de leçon.
Que son comportement soit à blâmer est un fait mais se réjouir du supposé échec d’un artiste ivoirien, réussissant à se produire dans une mythique salle parisienne, dessert à mon sens, l’image de la musique ivoirienne.
On pourrait me rétorquer que Dj Arafat lui-même ne fait pas honneur PAR SON ATTITUDE ET SES INNOMBRABLES CLASH, à la promotion de la Côte-d’Ivoire; Certes, mais est-il plus intelligent de jouer le jeu que l’on dénonce soi-même ? Je m’interroge.

Ange Didier Houon a des efforts à fournir dans la gestion de sa communication polluée par d’incessants clashs; Encore plus à quelques jours d’un gros évènement.
Cependant, la recherche de la réussite de son concert est également celle d’une nouvelle dynamique, impulsée dans la programmation de nos artistes ivoiriens trop souvent à l’affiche de petites salles. MOUSSA Wagué prévoyait peut-être de programmer d’autres artistes ivoiriens dans de grandes salles hein… Si tel est le cas, il devra tirer les leçons de ce concert.

Au mois d’Août, la place virtuelle a été envahie de reproches à l’encontre de l’artiste Soum Bill (dont j’adore la musique), parce qu’il s’était produit dans une salle trop petite pour une affluence excessive ! On lui ordonnait d’employer les grands moyens, de choisir de grandes salles parisiennes à la hauteur de sa renommée. Ok… Une structure de production comme KEYZIT décide de donner la chance à un artiste ivoirien de célébrer sa musique dans une salle digne de ce nom. Là on n’allait pas dire « y’a pas place » hein… mais c’est devenu « il reste trop de place » 😅 heee c’est « complessse » !

Je finis avec cette phrase de Oudy 1er qui a réagi à cette polémique dans un Live sur sa page :
« Le plus important c’est de soutenir la musique africaine parce que c’est ça qui nous rendra fort (..) Le plus important est de soutenir un frère pour ce qu’il fait et pas pour qu’il est » .

An nou alé ! On est O’kohy ! Manciii 😉

On se retrouve sur mon instagram pour plus de photos ! @nicky_okohydiaspo !

Dernier single de Dj Arafat, pure son Trap à découvrir ⬇ ⬇ ⬇

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *