INTERVIEW Oudy 1er : « Désormais je suis un artiste 100% Keyzit »

Oudy 1er et Moussa Wagué

Oudy 1er et Moussa Wagué – PDG de KEYZIT

On l’appelle le Dj Mannequin, toujours bien apprêté, vêtements griffés de grandes maisons de luxe, allure élancée, connu pour ses titres à succès comme « Tchoumakaya » (dont je ne maîtrise toujours pas la choré… !!), « Tu n’aimes pas mais tu laisses pas » ou encore « Lokolo » et j’en passe.

 

Je veux parler Ici d’Oudy 1er, l’artiste Guinéen adopté par les ivoiriens fanatiques de Coupé-décalé et l’idole de toute une jeunesse en Guinée ! Il n’a de cesse de chercher à innover en étant à l’affût des tendances et à l’écoute de son public. Il n’y a qu’à constater le chemin parcouru entre son titre Tounki Faré sorti en 2013 et son dernier clip « Bébé je suis désolé », Oudy a travaillé son image, son style vestimentaire, diversifié les prods de ses titres en faisant le grand écart entre le coupé-décalé et l’afrobeat. Il a souvent évolué en indépendant, avec quelques collabs’ mais une stabilité et un entourage de professionnels lui faisait défaut…

Admirez le style du DJ Mannequin ! 🙂

C’est dans cette dynamique qu’ Oudy 1er marque le début de son année 2018 en signant avec Keyzit, signature survenue en décembre dernier dans leurs bureaux près de Paris.

Keyzit est une Maison de disque Internationale qui s’engage beaucoup en Afrique dans le développement de l’industrie musicale et de ses artistes ! Ils comptent dans leurs rangs en production et/ou distribution, Sidiki Diabaté, Floby, Monsieur Nov, Safary, Blaaz et bien d’autres.

Oudy 1er conscient de l’opportunité qu’une telle signature apportera à sa carrière, avait tenu a partager ce moment via un FacebookLive durant lequel, j’avais été très surprise de le voir ému jusqu’au larmes.

Oudy 1er évoque dans cet interview son choix de signature et ses nouvelles ambitions de carrière :

  • Tu as partagé en décembre dernier, sur ta page Facebook, des photos et une vidéo Live dans lesquelles tu signais avec la maison de disque KEYZIT. Je t’y voyait très ému, Que représente cette signature pour toi ?

J’étais très ému parce que c’est le fruit de plusieurs années de travail. Avant Keyzit, j’ai eu à discuter avec plusieurs maisons de productions en France mais le sérieux et le projet de Keyzit m’a d’avantage attiré. Je me reconnaissais encore plus dans leurs projets (…) Je pense qu’ensemble on peut faire de très bonnes choses. Vous savez la vie d’artiste est pleine d’obstacles, après 10 ans, être toujours sur la scène internationale, parcours soldé par la signature d’un contrat de production avec une maison comme Keyzit, l’émotion était là ! Car à travers le soutien de mes fans, toutes ces années de souffrance et de travail, ont été récompensées car on a jamais baissé les bras. C’était un jour très important pour moi (…) donc je n’ai pas pu retenir mes larmes.

Oudy1er-Karim-Chastelain

Oudy 1er après sa signature, prend la pose avec Karim Chastelain-Khaloua – Directeur Artistique chez Keyzit

  • Quels sont les termes du contrat qui vous lie ? La production ? Les tournées ? La distribution ? Un nombre d’album ? Dis-nous tout !

J’ai signé un contrat de production, d’édition et de Management/Booking. Désormais je suis un artiste 100% Keyzit. C’est un contrat qui porte sur 1 album ferme et 3 albums en option.

  • On devine donc que la collaboration avec Kiki Touré via sa structure Hurricane est donc terminée. Que ressort-il de cette collaboration ?

Kiki c’est comme un grand-frère pour moi, on avait signé pour un single qui était « YANKADI ». La collaboration était essentiellement sur un single, pas sur un album. J’ai de très bonnes relations avec lui, c’est quelqu’un de très bien. C’est un grand frère qui me donne beaucoup de conseil et vous n’êtes pas sans savoir que dans le domaine de la production, c’est quelqu’un qui a beaucoup d’expérience, du coup je suis très à l’écoute de ses conseils.

Oudy 1er à Paris avec Kiki Touré

  • Lorsque tu as signé chez Keyzit, tu as dis que « le travail va commencer ».  Qu’entends-tu par-là ?

Je l’ai dit parce que j’ai un album de 15 titres à livrer, ce n’est pas chose facile. Je suis un artiste passionné par mon travail et je pense qu’avec Keyzit nous pourrons vraiment faire de grandes choses…Il est temps que je redouble d’efforts et me mettre au travail. Keyzit est une maison qui est très sérieuse et qui a une grande ambition pour la musique et la culture africaine. C’est pour cette même culture que je me bats depuis 10 ans ; Je pense que nos projets se rejoignent.

  • Ton dernier titre « Bébé je suis désolée » est plutôt R’n’B, tu chantes carrément… C’est la nouvelle tendance 2018 pour Oudy ?

Le titre « Bébé, je suis désolée » a vocation a demandé pardon à toutes les femmes du monde entier, pour toutes les souffrances que nous leur infligeons. C’est également une nouvelle tendance musicale pour Oudy 1er, j’ai envie de montrer un peu de maturité dans ce que je fais. Ce qui détermine Oudy 1er c’est le travail. L’album que je prépare sera vraiment très très lourd, je mettrai tout ce que j’ai dans mes tripes pour que le monde entier soit satisfait et que mon producteur soit fier d’avoir signé avec moi.

Oudy 1er s’est mit au travail à en croire ses récentes publications sur les réseaux sociaux, en photos avec le beatmaker Shado Chris à l’origine de plusieurs hits… Souhaitons que cette collaboration soit fructueuse.

Oudy en studio avec Shado Chris

Oudy en studio avec Shado Chris

J’ai bien l’impression que le Dj mannequin va sans nul doute démontrer toute la palette de ses talents et saisir cette opportunité pour gravir un échelon supplémentaire, avec tout le  professionnalisme requis en tant qu’artiste signé en maison de disque internationale !

En attendant la sortie de son prochain album, appréciez son dernier clip réalisé par Jypheal, dont je salue la qualité. Oudy nous y offre, également, un vrai défilé de mode… avis aux amateurs !

 

Allez, On est O’kohy !

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *