“L’Afrique c’est chic Forum” un concept innovant à suivre !

Défilé "l'Afrique c'est chic" au Village Saint-Germain

Défilé “l’Afrique c’est chic” au Village Saint-Germain _ Crédits : Didier Teurquetil

“L’Afrique c’est Chic” la diaspora nouvelle…

Il y a une petite « révolution » africaine qui a lieu ces derniers temps à Paris.

La France a connu sa révolution en 1789 par la prise de la Bastille… Elle va connaître sa révolution africaine par prise de conscience dans les années à venir !
Hé oui, il va falloir compter avec l’Afrique désormais et plus que jamais ! Ses enfants expatriés ou nés à l’étranger lui rendent hommage, les talents issus de sa diaspora s’accordent à valoriser leur continent en fédérant leur semblable autour d’une seule et même idée : Magnifier l’héritage africain.
Dans cette perspective, nombre d’évènements s’organisent avec la thématique de l’Afrique en fil conducteur et mérite d’être connus… à l’instar du nouveau concept de networking afropolitain « L’AFRIQUE C’EST CHIC WORLD » !

Bon, moi qui aime l’Afrique, le chic et le show  🍻 LA CULTURE (entres autres je précise  ) avec un titre comme le leur… la messe était dite, le décor était planté… il fallait que j’y jette un œil en tendant l’oreille… !

“L’AFRIQUE C’EST CHIC WORLD”, C’est quoi ? C’est qui ?
Il s’agit d’un collectif d’afro-descendants français et françaises, 3 hommes et 3 femmes motivées par le rayonnement de la culture africaine dans le monde au travers de différents spectre comme l’art, la culture, l’entrepreneuriat, l’éducation…pour ne citer que ça.

Leur idée est de promouvoir notre identité africaine et soutenir des initiatives entrepreneuriales, voire associatives, destinées au développement du continent. Ceci en proposant un lieu d’échanges et de rencontres autour de conférences-débats portant sur des problématiques actuelles et prépondérantes, de workshop ou encore d’expositions-ventes d’articles mode de créateurs africains; le tout sur une seule et même plateforme « l’Afrique c’est chic Forum 2016 ! »

"Visuel

Cette plateforme d’échanges, qui en est à sa première édition, se veut être un rendez-vous récurrent incontournable entre entrepreneurs, créatifs, curieux et tous acteurs économiques passionnés par l’Afrique; En optant pour un format diversifié et de qualité notamment pour les conférences réunissant le gratin des acteurs du paysage socio-mediatico-economique afropéen.
Guy Inchot en charge des conférences de l’Afrique c’est Chic forum, a su attirer avec l’aide de ses associés, des intervenants de poids tels que l’acteur Jimmy Jean-Louis, le journaliste Amobé Mevegue, fondateur de la chaîne panafricaine UBIZNEWS ou encore Benjamin Ngongang, Président de l’association OSER l’Afrique, entre autres.
Au programme de cette journée, étaient prévus :
– Des conférences autour de l’architecture, l’agriculture, le digital et l’éducation ou encore le cinéma
– Des expositions d’artistes ( mode, accessoires )
– Des stands dédiés à la cuisine « afropéenne » avec le « village traiteur », à la littérature avec l’édition « Présence africaine »
– Des défilés de mode, ateliers lectures pour enfants, spectacle de danse…

20161004_174631

Stand de la maison d’édition “Présence Africaine” Crédits : O’kohy Diaspo

14468619_10154624577308760_5970813714127448508_o

Stand de “Awa la Reine de Saba”        Crédits : Lizou Gou

Bijoux proposés par Awa la reine de Saba - Crédits : O'kohy - Diaspo

Bijoux proposés par Awa la reine de Saba – Crédits : O’kohy – Diaspo

Crédit : O'kohy-Diaspo

Créateur NOOR ART et ses chapeaux “Isocholo Zulu” inspirés d’Afrique du sud –                                      Crédit : O’kohy-Diaspo

Bref un savant mélange entre l’intellectuel et le fun !

Et devinez quoi ? J’y étais bien sûr !  Je vous raconte 🙂 !

Haa les évènements africains bien conçus,
quand il y en a il faut les plébisciter !

Point de départ pour l’Afrique c’est chic…

L’accueil !

Oui oui très très important… J’y tiens ! Fini l’accueil en mode « Oui ? C’est pour quoi ? C’est au fond là-bas, faut marcher tu vas trouver » O_O !
Nooon là, on est accueillis correctement par de grands et impressionnants vigiles en costumes…bien rasés…bien parfumés, on m’indique le chemin pour me rendre vers les hôtesses d’accueil, toutes aussi charmantes. Je choisi une entrée à 25euros me donnant accès aux conférences, il y avait en fait différentes formules donnant uniquement accès aux stands des créateurs, ou au restaurant etc…

Le lieu

On se trouvait pas très loin de la gare de l’Est et du canal Saint-Martin, donc facile d’accès tant en voiture (parking souterrain dispo) qu’en transport en commun; au 148, rue du Faubourg Saint-Martin se trouve la Maison de l’architecture… c’est le lieu choisit par l’équipe organisatrice. Il s’agit d’un ancien couvent, réhabilité par la mairie de Paris à destination de l’ordre des architectes qui ont en fait en quelques sorte leur lieu d’exposition et de rencontre annuelle. C’était un bel endroit verdoyant avec une bâtisse (une ancienne chapelle) aux pierres et poutres apparentes , une arrière cour aménagée dans un style bucolique, des murs colorés dans le style cubain hippie chic (vous voyez non ? :-D) une atmosphère champêtre ! on n’était plus à Paris l’espace d’un instant !  On pouvait déguster goulûment quelques plats afro et siroter de bons cocktails dans cette cour attenante à l’ancienne chapelle dans laquelle se tenaient les conférences. Ce lieu avait une atmosphère apaisante je ne sais pas pourquoi j’ai ressenti ça d’ailleurs… mais passons !

Arrière cour de la Maison de l'architecture.

Arrière cour de la Maison de l’architecture.

Salle de conférence - Maison de l'architecture

Salle de conférence – Maison de l’architecture

 

Les conférences

Les thématiques soulevées lors des conférences m’ont paru pertinentes, elles englobaient les problématiques actuelles qui, si résolues, permettraient de développer considérablement la position économique de l’Afrique par sa force vive, sa jeunesse.
Comme je vous le disais, des intervenants de choix étaient présent, j’ai pu assister à la conférence sur le cinéma, qui avait pour sujet :
“Le cinéma africain, une industrie culturelle de développement social, local et économique?” avec : L’acteur Jimmy Jean-Louis, Amobe Mevegue & Roch Amedet Banzouzi.
Également à une partie de celle dédiée au digital et à l’éducation sur le thème : Comment le Digital répond-il aux défis de l’éducation, de la formation et de l’emploi pour tous? Avec : Erwan Poiraud, Douglas Mbiandou, Farida Akadiri, Chams Diagne (en duplex de Dakar) & Benjamin Ngongang, fondateur de OSER L’Afrique.

"Les

Le public posait des questions pertinentes, une jeune femme en l’occurrence, interrogeait Jimmy Jean-Louis au sujet de la place du cinéma africain en Europe et s’il était possible de voir un jour un film africain sur TF1 ou une grande chaîne de TV française; Question à laquelle Jimmy Jean-Louis a répondu en affirmant que le marché européen n’était pas encore ouvert et prêt pour notre art et qu’il nous revenait, à nous membre de la diaspora, de plébisciter nos films et nos réalisateurs.
L’accessibilité aux films africains, a également été question en rappelant la formidable initiative de Tonjé Bakang, le fondateur du “Netflix  Africain”, AFROSTREAM.

Les intervenants faisaient également part de leurs positions engagées… haa j’ai aimé ces échanges, c’était à la fois courtois mais direct… je passais mon temps a hocher la tête comme un DJ, en signe de satisfaction ! Les absents ont eu tord !

Il y’a d’ailleurs un moment où Benjamain Ngongong  (Oser l’Afrique), qui lui, intervenait sur le thème du digital et de l’éducation, n’a pu s’empêcher d’interpeller Laye Junior Condé – Directeur Général de l’office du Tourisme de la Guinée… ambiance… ! hé hé

instant-potins

Pour la petite histoire, M. Condé s’est présenté, parlé de son parcours, sa fonction etc, il a fait la promotion de la guinée en commençant par indiquer que c’était le premier pays de l’Afrique subsaharienne à obtenir son indépendance de la France… bon jusqu’ici tout va bien (hé hé j’en rigole encore) PUIS SUBITEMENT il précise le but de sa venue en France en indiquant qu’il cherchait à développer le tourisme de son pays et qu’il venait voir ses homologues français pour “apprendre d’eux” et pourquoi pas obtenir de l’aide, des idées etc… vous avez compris ce qui cloche ? Indépendance vis à vis de la France / Demander de l’aide à la France…

Haaa deux idées opposées que Benjamin Ngongang n’a pas pu laisser passer (noon il pouvait pas !), lui ,qui avec OSER L’AFRIQUE se bat pour développer les capacités d’innovation de la jeunesse africaine ainsi que son implication sur le continent et pour ça, il faut convaincre les acteurs politiques. Alors lorsqu’il a entendu un politicien africain en recherche d’innovation dire qu’il se tournait vers la France pour ça… aie aie aie… ce n’est pas passé… AMBIANCE ! je vous dis

Benjamin Ngongang prend alors la parole et interpelle M. Condé très respectueusement mais d’un ton engagé et exprime sa frustration à l’écoute d’une telle démarche qui va à l’encontre du travail qu’il abat avec ses équipes en Afrique; Ajoutant justement qu’ils se heurtent régulièrement à la réticence des pouvoirs publics et qu’il suffirai d’un peu de volonté et d’investissement sur la jeunesse pour répondre à certaines problématiques de nos états et qu’il est dommage de laisser un tel vivier de compétence africaine pour venir demander de l’aide à la France. Et là… applaudissement de la salle, j’entends des gens dire “merci” “il a raison”… je vous l’ai dis… AMBIANCE ! C’est pas fini… !
Réponse de M. Condé ! Celui-ci reprends la parole et bizarrement sa réponse n’avait pas l’air de convaincre B. Ngongang qui affichait un petit sourire narquois… en lui répondant de nouveau. Je vous laisse regarder cela dans la ptite vidéo qui suit


Les défilés

Après les conférences, place au show, à l’art, à la sape !
Un défilé de mode était donc prévu pour la promotion des pièces de nos artistes africains, on pouvait y voir les t-shirt à épaulettes aux textes engagés de la créatrice Afrikanista, les foulards en wax de Pallaya Créations ou encore les bijoux Nübya de la créatrice Dielle N’Diaye (membre de l’organisation). Le défilé était vraiment top ! Coloré, rythmé, une bonne sélection musicale… tellement bonne que les mannequins se laissaient aller à quelques pas de danses afro !  C’était excellent, on avait presque envie de défiler avec eux ! Bravo à Dielle N’Diaye  Malika Anthony et MC Mato Fossi qui ont chapeauté l’ensemble du défilé.

Crédits : Artur Rocha Photographie

Crédits : Artur Rocha Photographie

Lizou Gou

T-Shirt Afrikanista, crédits : Lizou Gou

Crédits : Artur Rocha Photographie

Crédits : Artur Rocha Photographie

Crédits : Artur Rocha Photographie

Crédits : Artur Rocha Photographie

La suite des photos, par ici 👉@artur rocha photographie

Voilà un très bel évènement auquel j’ai pris plaisir à participer et surtout pendant lequel j’ai pu apprendre, rencontrer des gens passionnants et m’amuser ! J’y reviendrai avec plaisir et vous le recommande chaudement parce que vous savez… l’Afrique, c’est Chic ! 😉😎

Retrouvez les créateurs et stand que j’ai aimé :

Afrikanista
Le site içi
son instagram et facebook : Afrikanista

Awa, la reine de Saba
92,98 rue Myrah
75018 ParisFacebook, içi

Noort ART
Boutique en ligne, içi
Facebook, içi

La librairie Présence Africaine
25 bis, rue des Écoles
75005 Paris
Le site, içi

Allez, on est O’kohy ! 😉

 http___signatures.mylivesignature.com_54494_191_E2C488FF41CEA82103D22C05068DF0BD

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *