Papa Wemba, Dernière scène à Paris…hommage.

wemba

Lorsque je vois cette photo de l’artiste Papa Wemba ci-dessus, j’ai comme l’impression que certaines attitudes que nous affichons sur nos photos, sont prémonitoires… Je dis ça parce que sur ce cliché il semble dire “Au revoir, tout va bien”… Bon c’est comme c’là que je ressens la chose; Ne vous inquiétez pas je ne vais pas rentrer dans un discours d’illuminé… Je vous rassure ! 🙂

Jules Shungu Wembadio Pene Kikumba dit Papa Wemba est une icône de la musique congolaise que j’ai connu dans mon enfance lorsque ma mère écoutait ses chansons tout en faisant le ménage. 🙂

J’aimais beaucoup sa voix atypique, aiguë presque perchée, on la reconnait sans difficulté tant elle est unique; d’où son surnom “Le rossignol” je suppose.
Mais je dois dire qu’il faisait partie des artistes que j’avais fini par ne plus suivre, sûrement dû au fait d’avoir eu mon appartement et de ne plus pouvoir écouter la musique de ma mère en plein ménage… mouais…va savoir…enfin passons…

Bien que ne le suivant plus, il y’a des mélodies qu’on ne parvient jamais à oublier même des années après. J’ai pu vérifier cela un dimanche, le 20 mars 2016, plus précisément; J’avais été invité par un ami, Ben Benito de Londres (Retenez ce nom je vous le présenterai très prochainement) qui animait le ShowCase de l’artiste ivoirienne Josey au New Morning pendant la soirée AFROLIVE. Josey, Papa Wemba… quel rapport ? j’y viens les cocos… Il faut dire que le show de la jeune artiste était bien mené, le public dansait, chantait etc… Puis arrive un moment où la chanteuse Josey annonce un hommage artistique à ses pairs artistiques en entonnant une chanson de Papa Wemba “Show me the way“…aïe aïe aïe… à ce moment là, au son des premières notes de guitare, je vous le dit je me suis souvenu des sessions “ménage” de ma mère :-D, hé oui ! A ce moment là, le public, moi, Paris … tout le monde était conquis !

Et là… SUBREPTICEMENT (Haa ! j’ai enfin réussi à placer ce mot :-D)…Papa Wemba fait son entrée auprès d’elle par surprise et  l’accompagne dans un duo improvisé ! Alors là, émotion mondiale… que ce soit l’artiste Josey, l’animateur Benito, le public… la salle entière exultait !

Le maître d’école faisait son entrée subrepticement (j’aime bien ce mot) avec un style vestimentaire “Djeun’s”, je me suis dis “Ha oui le tonton est  toujours à la page” Oui oui, il a fait son effet, il a marqué les esprits à ce moment là ! La force de ce monsieur c’est qu’il était inter-générationnel, et pouvait faire chavirer le cœur tendre de jeunes femmes comme moi :-D. Regardez la scène dans une vidéo captée par Pata Papara (photographe de la diaspora ivoirienne)

La soirée s’est terminée par une séance photo à laquelle Papa Wemba a généreusement accepté de s’y prêter, j’ai été réellement impressionnée par son humilité et son accessibilité…vraiment.

Miss Nicky et Papa Wemba

Miss Nicky et Papa Wemba

Papa Wemba a tiré sa réverence en plein exercice de son art, un 25 avril 2016, sur la scène du FEMUA (FEstival des MUsiques Urbaines d’Anoumabo) à Abidjan, Côte’D’Ivoire.

STUPEUR 0_0

J’en ai eu froid dans le dos, je venais à peine de le rencontrer, je venais à peine de prendre à nouveau plaisir à écouter ses œuvres… L’homme n’est rien… Comme on le dit si bien en Côte-d’Ivoire. Tristesse. Je me remémorais alors cette dernière scène auprès de Josey.

Hommage Mondiale, Hommage planétaire

Non, je n’ai pas envie de faire dans la demie-mesure mes cocos, il y’a des circonstances où l’hyperbolisme se doit d’être ! oui oui…

Je vous le dit, le tonton a été mis à l’honneur comme jamais ! Journaux nationaux, presses nationales, journaux internationaux, presses internationales, JM Weston… même les extra-terrestres ont dû rendre hommage au Baobab d’Afrique, Papa Wemba…Nan mais laisse…

Parlant d’hommage, la Diaspora Congolaise de Paris et plus globalement la diaspora africaine ne pouvait manquer l’occasion de rendre hommage à leur ambassadeur. Retour au New Morning, un mardi 3 mai 2016, à nouveau animé par Benito de Londres.
Je vous le dit… la salle était rem-plie ! Des styles vestimentaires en veux-tu, en voilà…ça chantait à l’unisson… non mais c’était fort, je ne peux mieux dire. Et puis, attention ! Ce n’était pas la cohue (pour ne pas dire le bordel hein), c’était carré, le public était réceptif et généreux… Les absents ont eu tords ;-p .

Sur scène il y avait des membres du groupe Extra-Musica, Le groupe Paris-Kinshasa Express, le journaliste Claudy Siarr, une délégation d’artistes ivoiriens dont Gadji Celi et Force One… C’était vraiment une belle fête. C’était l’effet Wemba.

Fin de soirée, le spectacle continue devant la salle de spectacle… halala c’était folklorique…Les sapeurs faisaient le show, notamment un certain Chinois de Paris qui m’a vraiment fait rire. Je vous laisse le découvrir au travers d’une vidéo du BenitoShow.

Papa Wemba aura su fédérer de son vivant et après sa mort; comme j’aime le dire : Un chef n’est pas un chiffon.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. pas mal cette article en hommage à ce grand homme

  2. Bravo … Chapeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *